Go to Top

Adieu, mon unique

Adieu, mon unique

À Présent je vois ce que j’ai désiré, à présent je tiens ce que j’ai aimé,

à présent je ris quand alors je pleurais, je me réjouis plus que je n’ai souffert :

je riais le matin, je pleurais la nuit, le matin je riais, la nuit je pleurais.

現在我看見我所渴望過的,現在我得到我所愛戀過的,

現在我笑昔日讓我哭泣的,我所享的福比所受的苦多,

我早晨微笑,我夜晚啜泣,早晨我微笑,夜晚我啜泣。

(Extrait d'Adieu, mon unique)

Adieu, mon unique. Le roman seul pouvait nous permettre d’approcher le mystère de cet amour unique. L'écrivan Antoine Audouard restitue avec un grand talent cetteincroyable vitalité de l’époque, loin des clichés sur l'époque médiévale souvent incomprise. L’épopée d’Héloïse et Abélard brûle à travers les siècles. Leurs mots sont presque d'actualité, comme la violence de leurs sentiments nous est familière. Abélard - frère de tout homme. Héloïse - sœur de toute femme.

Suivez l'actu de l'écrivain Antoine Audouard

Adieu, mon uniqueAntoine Audouard (Gallimard, 2000)

永別了,我唯一的愛 安東尼·歐杜瓦◎著 / 李淑真◎譯 / 皇冠叢書2003