Go to Top

Taipei de Tao Lin

Taipei de Tao Lin

Naviguant entre les Etats-Unis, son pays d'adoption, et Taipei la capitale de Taiwan où retourne vivre ses parents, Tao Lin dresse le portrait d'une génération pressée et hyper connectée.
Son troisième roman, publié Au diables Vauvert, rencontre un succès considérable au près de la pressa anglo-saxonne qui n'a pas hésité à le comparer à Bret Easton Ellis. Dans un style incisif, tantôt fougueux tantôt clinique, L'écrivain Tao Lin mélange les styles et narre avec fatalisme les nouvelles tendances et mode de  communications d'une génération post-adolescence. Entre New York et Taipeï, c'est une tranche de vie secouée de spasmes et spams ! De Macbook, d'Iphone et de substances artificiels à la mode !

Taipei de Tao Lin

Le récit se faufile sur le rythme endiablée d'une génération ultra connectée mais parfois un peu désabusée..."La vie, la mortalité, l’impossible ubiquité : les changements que produit Internet ne sont que superficiels" aime rappeler Tao Lin qui s'intéresse aux  choses immuables qui nous entourent. Pour lui, la condition humaine ne change pas avec Internet.

"[A] modernist masterpiece. . . ." Benjamin Lytal, New York Observer

Site Web de l'auteur : http://www.taolin.info

, , ,

4 Responses to "Taipei de Tao Lin"

  • Lauren
    15 janvier 2014 - 10 h 26 min Reply

    J’aime bien Tao Lin. J’ai hâte de lire son roman Taipei traduit en français !

  • Tom75
    1 février 2014 - 8 h 56 min Reply

    L’écriture de Tao Lin est vive, alerte. C’est toujours le portrait Real Life d’une certaine jeunesse connectée.
    Il y avait déjà eu son roman Richard Yates il y a quelques années.

    Tom75

  • Lou56
    16 juin 2015 - 21 h 51 min Reply

    Le roman de Tao lIn est-il instructif sur la ville de Taiwan ?
    Lou

  • Ling
    18 juin 2015 - 15 h 51 min Reply

    Symbole de la génération hyper-connectée, mais il semble enfermé dans sa cellule digitale ! Fan de Marcel Proust. Mais il y a t’il seulement de la profondeur dans son roman ?

Leave a Reply